Lieux àvisiter

La tranchée des baïonnettes

En janvier 1916, des soldats français des 3e et 4e compagnies du 137e régiment d’infanterie sont ensevelis près de Douaumont à la suite d’un bombardement. La présence des corps est signalée par les fusils plantés verticalement le long du boyau.

La tranchée des baïonnettes - © CDT Meuse - Guillaume Ramon

La tranchée des baïonnettes - © CDT Meuse - Michel Petit

La tranchée des baïonnettes - © CDT Meuse - Michel Petit

Adresse

D913

55100 Douaumont

Tél : +33 (0)3 29 86 14 18

Horaires

Accès libre

Tarifs

Accès libre

La peur par ensevelissement hante l’esprit des soldats de Verdun, d’où mythe de la « Tranchée aux baïonnettes », une compagnie ensevelie debout, l’arme à la main.

En 1920, précédant la construction du monument commémoratif, des fouilles sont entreprises par le service des sépultures de guerre et d’état civil de la 6e région militaire. La découverte de 21 corps de soldats français, couchés et désarmés, réfute la légende.

Nous conjurons nos camarades poilus de ne jamais s'écarter des leçons si claires de leur expérience et de démentir tout ce qui la contredit, en particulier les légendes héroïques.

Jean Norton Cru

La tranchée des baïonnettes

La tranchée des baïonnettes - © CDT Meuse-Guillaume Ramon

Parmi ces 21 corps, 14 ont pu être identifiés et sont enterrés dans le cimetière militaire de Fleury. Les 7 corps inconnus ont été ré-inhumés sur place, des fusils garnis de baïonnettes aux lames brisées plantés à proximité. Le mythe de la tranchée permet de souligner le sacrifice des soldats de Verdun .

Inauguré en décembre 1920, un imposant monument de béton financé par un donateur américain et conçu par l’architecte Alexandre Ventre recouvre les sépultures. La Tranchée est accessible par une porte métallique, œuvre du ferronnier d’art Edgard Brandt, qui réalise également en 1923 le brûloir en bronze sur le tombeau du Soldat inconnu à l’Arc de Triomphe.

  • 1920
  • 08 Décembre
    1920
  • Le monument est construit par l’architecte André Ventre

  • Le monument est inauguré par Alexandre Millerand